La dictature de l'image

29 janvier 2009

La disparue de Budapest

 

 


Suite à des impossibilités de mise en page propre à l’Américain Word Press, cliquer sur le lien suivant pour lire :

La disparue de Budapest
http://la-dictature-de-l-image.over-blog.com/article-la-disparue-de-budapest-60534279.html


 

Publicités

7 commentaires »

  1. Les Champs Élysée, de moins en moins fréquentables

    La vidéo surveillance
    http://champselysee.centerblog.net/5972072-La-video-surveillance-

    Drogue, SILENCE !
    http://champselysee.centerblog.net/6133336-Drogue–SILENCE–

    Commentaire par Xray — 1 février 2009 @ 12:59 |Réponse

  2. Erasmus
    Depuis quelques temps, les jeunes filles qui poursuivent une scolarité dans le cadre Erasmus sont nombreuses à disparaître.
    Naturellement dans ces disparitions, il ne peut y avoir de lien de cause à effet avec Erasmus.

    C’est quoi Erasmus ?

    Erasmus ?
    C’est pas un truc qui ressemblerait à une secte ?
    Qui finance Erasmus ?
    L’Europe, elle est entre les mains de qui ?

    La secte
    http://blog.ifrance.com/echo-europe

    Réponse :
    Erasmus est une secte catholique financée par l’Europe catholique.
    « Le programme Erasmus doit son nom au philosophe, théologien et humaniste Érasme. »

    Erasmus ? Cela ne vous rappelle pas Emmaüs !
    Encore une secte catholique : « Encasernement des pauvres, travail obligatoire, payé en cigarettes ».

    Récemment, les députés viennent de reconnaître le statut spécial d’Emmaüs.
    En claire, l’esclavage est à nouveau légal. On remercie qui ?
    Bernard Monnier

    Commentaire par Bernard Monnier — 2 février 2009 @ 1:36 |Réponse

  3. Cher « Monsieur Je Sais Tout »,

    Quelle acte de bravoure, quelle tirade extraordinaire.
    Tout cela fort, tout cela est puissant.
    Vous semblez capable de deviner, dans cette si sombre affaire, ce qui se joue derrière les coulisses, comme si vous y étiez.
    Je vous cite: « Ces établissements sont officiellement équipés de moyens vidéo de surveillance en nombre volontairement limité (Liberté oblige) . »
    On sent tout de suite l’affirmation du professionnel, du plus fin connaisseur.
    Malheureusement, en Hongrie, tous les bars et autres boîtes de nuits n’en bénéficient pas, cela coûte cher et demande une vatse organisation -dont peut-être vous avez le secret -.

    Une autre citation: « À propos de la drogue, certains sont à l’origine d’un mouvement qui réclame la légalisation de l’usage de la drogue. Cela en nous expliquant bien que le drogue n’est pas dangereuse. Donc, on ne parle pas de drogue dans un pareil cas. Silence dans les rangs ! »
    Allez si loin dans les hypothèses, cela est-il raisonnable? D’autant plus lorsque l’on affirme çela avec tant de conviction que l’on croirait entendre un piteux justicier. Ces raccourcis sont stériles et désagréables.
    Dans ce genre d’enquête, on ne sait que peu de choses, ce que veulent nous dire les Etats, les médias, sur cela d’accord. Mais la façon, « Monsieur Je Sais Tout », que vous avez à vous outrer de cette « manipulation » est risible.
    Plutôt que de réfléchir à ce fait, vous vous exclamez, vous crachez votre dédain et votre haine sur les institutions, en prônant le contraire exact de ce qu’elles avancent.
    Votre argumentation est très simple stérile, réactionnaire, indigne même face quand on sait le drame que doit vivre cette jeune femme (on ne sait d’ailleurs toujours toujours rien d’elle à ce jour), mais vous la croyez déjà morte, on avait presque oublié que pouviez savoir ce genre de choses, et de le crier.
    Une fille disparait à Budapest, tout est biaisé, tout est manipulé, tout est faux. Belle comparaison au passage, avec Ingrid Bétancourt, très judicieuse et pleine de sens.

    Laissez moi reprendre une dernière fois certains de vos mots:
    « Imaginez-vous un policier retrouvant la trace une jeune femme torturée, violée des centaines de fois par des notables, des magistrats, des curés, des flics, etc »
    Permettez moi ici de vous tirer mon chapeau, car ce voyage dans l’imaginaire auquel vous nous conviez est des plus charmant. C’est tout simplement effroyable, digne d’un grand sage, un révolté, un petit brave, un Idiot.
    Tout votre article est nauséabond, facile et terrible à lire. Vous semblez tout connaitre, tout savoir, être le grand horloger des évènements qui se déroulent aux alentours.
    Votre voix que, j’en suis sûr, vous croyez pleine de force et de vigueur, apparaît ici faiblarde et usée. Vos arguments sont ceux d’un révolté en quête de sensations.
    « Pour en revenir à notre disparue de Budapest », comme vous le signalez si bien, pardonnez moi de penser qu’elle est sans doute encore en vie, et que les bigots et les bigottes, avec l’aide de l’Etat, des flics et des magistrats ne me feront pas dire le contraire. A moins que vous, chère Marionnette, soyez derrière les ridaux, à tirer les ficelles, en vue d’ une pâle représentation.

    Migosh

    Réponse :
    Je sais tout répond à « je sais rien » mais je crois.

    Notre encyclopédiste (Google) gagnerait beaucoup à retourner à ses chères activités stériles et néfastes (Au profit d’un système qui lui remplis sa gamelle et lui nettoie ses crottes) au lieu d’intervenir sur des réalités concrètes auxquelles il n’a pas accès et dont il ignore tout.

    Dans la société actuelle, le travail de Migosh est de générer des crétins.
    Migosh ne craint pas le chômage.
    Incapable d’un quelconque travail de création, Migosh incarne le mental des curés. Migosh symbolise aussi l’image des institutions.
    Bernard Monnier

    Les virus de curés
    http://levirusmachin.hautetfort.com/

    Commentaire par Migosh — 7 février 2009 @ 9:28 |Réponse

  4. Exemple negative d’une personne qui se vautre dans la fange de ses calomnies et accusations des institutions sans réel fondement, dont elle n’a aucune idée de quoi il s’agit. Et tout ceci ne fait pas avancer d’un pouce les recherches pour retrouver Ophélie Bretnacher.

    Et bon sang, quel rapport a cela avec la Suisse, le Goetheanum et l’Anthroposophie? Dans ma jeunesse j’ai vécu au sein d’une école Steiner, j’ai travaillé dans une maison Steiner pour enfants handicapés, j’ai été à l’école Novalis à Stuttgart pour étudier le théatre, j’ai travaillé dans une ferme biologique-dynamique suivant l’enseignement Steiner, je me suis soigné suivant l’homépathie « Steiner » et j’ai aussi visité le Goetheanum en Suisse pour regarder Faust I et II de Goethe,un exeptionnel spectacle chaque année au mois de juillet.

    Je ne contredit pas le fait qu’on peut y rencontrer certains gens avec un esprit « sectaire », mais en aucun cas tout cela représente un danger pour vous. Au contraire, des milliers d’enfants et de jeunes, ainsi que des adultes pouvaient témoigner des bienfaits de ces institutions (en Allemagne ils sont déclaré d’utilité publique). Mais, comme dans toute vaste institution internationale, où se croise des milliers de personnes de tout les milieus et continents, il peut y avoir des cas étranges, peut être même des crimes où autres choseencore. Cela ne met en aucun cas l’institution et la philosophie entière en cause.

    Je crois que cela devrait être la même chose avec le système d’échange d’étudiants d’Erasmus, ainsi qu’avec toute autre organisation humaine, où vous rencontrer tout comme dans la vrai vie, dans les rues des grandes villes ou dans la campagne. Il serait naïve de croire que tout se déroulerait toujours comme au Paradis. Et ceux qui accusent, sont au prémier abord des sérieux hypocrites, pharisiens et menteurs avec un immense problème personnel, lequel il veulent projeter sur d’autres avec l’illusion de droit de pouvoir se porter juge des personnnes et organisations, dont ils ignore au moins 95% d’eux, donc rien du tout.

    C’est un comportement gravissime qui porte non-seulement préjudice aux personnes supçonné du mal, mais à l’accusateur lui-même pour sa propre vie spirituelle à l’avenir. Une responsabilité personnelle que nous portons tous, dont personne ne pouvait nous en décharger. J’espère que chacun des accusateurs potentiels se reconnaîtrons et réfêchisserions maintenant 10 fois avant de dénoncer à tort et à travers.
    Rédigé par: zarque | 09/02/2009 (Destination Paradis) http://destinationparadis.neufblog.com/destination_paradis/2008/12/ophlie-bretnach.html
    ou encore,
    Alex Parmentier, alex-parmentier@europe.com

    Réponse :
    Je, me, moi, je crois que : « Tout mon monde à moi, il est beau, il est gentil ». Les réalités que j’appends ne peuvent êtres que des calomnies à mon égard.

    Monsieur Zarque n’a pas besoin de savoir. Croire lui suffit.
    Monsieur Zarque ne nous dira pas que les activités de nature pénales, voire criminelles, du Goetheanum sont protégées par le Vatican.

    Le Goetheanum, siège social en Suisse, fonctionne principalement par le « bénévolat ». Il ignore l’impôt en France ainsi que les charges sociales. Pour autant, cela n’interdit pas d’en bénéficier.

    Cela aide à faire admirer le spectacle de Faust I et II à des sous produits. Incapables de s’assumer par eux-mêmes, ils intègrent l’existence de la secte dans toutes leurs tentatives « de réflexions ». Ils sont persuadés que, grâce à la secte, ils œuvrent pour le bien de l’humanité.
    C’est ce que Monsieur Zarque appelle « bien se connaître ».

    Les sectes sont des piliers d’éloges pour les institutions. Ce n’est pas un hasard.
    Dans ce monde à l’envers, les nombreuses filiales du Goetheanum accèdent et utilisent la fonction publique et la fonction judiciaire pour parvenir à leurs fins. Les fonctionnaires intouchables n’ont d’ordre à recevoir que de l’autorité. Va sans dire de l’autorité religieuse.

    Heureusement qu’en France, « pays laïque », ces entreprises qui œuvrent sous couvert de la loi 1905 ne sont pas reconnues d’utilité publique. Qu’est-ce que cela serait !

    Ces machines religieuses, aux mains de gens qui gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre, aux mains de gens qui contrôlent le capital de la Dette publique, sont parfaites aussi pour blanchir l’argent sal (Drogue, prostitution, trafique d’êtres humains, etc.).
    Nous voilà donc revenu à la case départ.
    Bernard Monnier

    L’injustice est un métier.
    http://echomonde2.wordpress.com/

    La secte
    http://blog.ifrance.com/echo-europe

    Commentaire par zarque — 16 février 2009 @ 4:22 |Réponse

  5. Rebondissement de cette affaire , les tests ADN ont confirmé, qu’il s’agissaitt bien du corps d’OPHELIE, retrouvé dans le DANUBE.

    La police hongroise décide maintenant d’ouvrir une enquête pour enlèvement et séquestration, alors qu’elle avait privilégié au départ l’accident et surtout le suicide..

    Ce n’est pas trop tôt

    Source audio RTL

    Commentaire par paprika — 16 février 2009 @ 4:45 |Réponse

  6. je ne vois pas en quoi l’anthroposophie est mise ici en lien avec cette disparition tragique ni le programme Erasmus.

    ???

    Si les écoles Steiner venaient à disparaitre… c’est vous qui vous occuperez des handycapés ? parce que avant elles c’est en prison qu’on les mettait avec des chaînes, des mouroirs quoi.

    Réponse à tidom@bluewin.ch :
    Nous avons pris la décision de supprimer l’ensemble du contenu de ce commentaire pour ne garder que les deux premiers paragraphes. Le reste n’étant qu’un empilage d’imaginaire.
    Avec l’imaginaire, on fait ce que l’on veut. (À trop bien voir l’imaginaire, on ne distingue plus le palpable.)

    Plus précisément, avec l’imaginaire on dit ce que l’on veut et l’on fait croire ce que l’on veut à des gens qui ne demandent pas mieux que de fuir la réalité.

    Nous allons être clair.
    À l’origine, les individus adhèrent à une entreprise sectaire par facilité. Ce sont des paumés incapables de s’assumer par eux mêmes. Ils voient dans la secte le moyen facile de se donner l’illusion d’échapper à eux mêmes.

    La secte à réponse à tout. (Avec l’imaginaire, on fait ce que l’on veut.)
    En revanche, aucune réflexion individuelle n’est possible. Tout résonnement s’intègre dans l’existence de la secte. Laquelle secte ne se réfère qu’à un dieu imaginaire et à sa cour de mots et de personnages mythiques.

    Dans l’imaginaire des adeptes, tout ce qui est extérieur à la secte n’est qu’agressivité et haine. Haine et agressivité que la secte ne manque pas d’entretenir par ses multiples provocations.

    Ces gens sont des nuisibles, des bons à rien, des nuls en tout, des curés.
    Ce sont des profiteurs. Ils sont incapables d’une quelconque construction matérielle à but collectif. Leurs diplômes sont bidons. Ils ne savent que détruire, vandaliser, générer des conflits, des guerres.

    Les sectes sont des parasites nuisibles qui vivent aux dépens du bien social auquel elles ne participent pas.
    Pour une secte ou une religion, la valeur de référence aboutit toujours à l’argent volé dans les caisses publiques, cela en exploitant les misères qu’elles fabriquent et qu’elles entretiennent.
    Bernard Monnier

    La secte
    http://blog.ifrance.com/echo-europe

    Un certain 11 septembre 2001 Texte définitif
    http://mondehypocrite501.hautetfort.com/

    Commentaire par bubbledom — 7 mars 2009 @ 8:05 |Réponse

  7. Bravo Monsieur Monnier ! Vous êtes de ceux qui connaissent la réalité du monde. A vous lire on croirait lire des films, mais hélas ce ne sont pas des films mais la réalité. Le monde est victime d’individus malfaisants, mais aussi de l’ignorance du plus grand nombre. L’humanité est comme un troupeau de buffle face à un tigre. Ensemble ils peuvent piétiner le tigre, mais chacun fuit dans son propre chemin individuel. Et c’est ainsi que le malheur arrive : le tigre s’empare d’un buffle isolé et le dévore. Quant aux autres, après avoir couru séparément dans tous les sens, ils se remettent ensemble à brouter… en attendant le retour du tigre et une nouvelle victime avec ! C’est un cycle sans fin, mais qui pourrait être brisé si les buffles faisaient preuve d’intelligence et surtout de solidarité.

    Amicalememnt.

    Commentaire par Atlas — 22 avril 2009 @ 11:18 |Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :